Petits miracles au bureau des objets trouvés – Basile Salvatore

Un roman qui m’a charmé avec sa couverture, mais qu’en est il de son contenu ?

Michèle entretient les trains de sa petite gare dont il est également le gardien. Il y est né et n’a jamais bougé de son foyer. Sa vie est toute dessinée entre son travail et son inventaire des objets trouvés. Mais parfois le destin en décide autrement ! Il retrouve dans le train un cahier rouge qui va bouleverser tout ça.

Aujourd’hui les blessures sur mes doigts sont guéries, on ne les voit plus. Mais ça me désole parce que maman m’a dit que les guerriers d’antan avaient des blessures qu’ils montraient à leurs ennemis comme ça ils comprenaient que ces guerriers sont forts parce qu’ils ne sont jamais morts avant dans d’autres guerres. Moi avant je montrais mes blessures à tout le monde comme ça ils comprenaient que je suis un de ces guerriers, mais maintenant qu’elles ont guéri comment je fais ? Je dois demander à maman de m’apprendre comment on devient un guerrier d’antan même sans blessures aux doigts pour le montrer.

Un roman qui a mis du temps à m’apprivoiser. Je dois dire qu’au début je trouvais tout cela un petit peu longuet pour moi. Et puis, subrepticement, l’histoire de Michèle et de Elena m’a ému.

Il faut dire que le personnage de Michèle est un peu mou. On voudrait le secouer, le faire réagir, l’ouvrir sur le monde. Cet homme qui vit seul, qui ne demande rien et qui n’attend plus rien (enfin tout du moins nous le fait il croire) est d’une tristesse pour nous lecteur ! Tandis que Elena est pétillante, aérienne, un brin  farfelue que le choc entre les couleurs d’une et le noir ou blanc de l’autre fond une drôle de palette.

Puis, l’auteur creuse , farfouille et finalement nous donne la raison de vivre de Michèle et  la rage de vivre d’Elena. Puis tout s’éclaire !

Ce roman est arrivé jusqu’à moi par hasard. Je n’avais pas lu de retour sur ce livre, pas vu sur les réseaux sociaux. J’ai juste été charmé par cette couverture pleine de promesses. Je dois dire que je n’ai pas été déçue. Ce roman m’a fait parcourir une partie de l’Italie entre le soleil et le froid des montagnes.

Je ne connaissais pas Basile Salvatore qui est auteur, mais également un scénariste italien. Ce premier roman a obtenu le Premio Letterario Fenice Europa 2017.

Un roman qui fait du bien, optimiste et léger malgré des sujets difficiles tel que l’abandon, la séparation ou la mort. Finalement, il est tel que sa couverture : Il enchante ses lecteurs.

D’autres blogs en parlent ! Si vous souhaitez approfondir.
En Positif : au jardin suspendu – phebusa

En négatif ou plus mitigé :

Mon score:

  • Originalité
  • Facilité de lecture3-5-bis
  • Charge émotionnelle
  • Dépaysement
  • Addictif
  • Instructif
  • Absence de longueur
  • Humour
  • Crédibilité
  • Coup de cœur

 Quatrième de couverture:

Poupées, sacs à main, carnets, téléphones, lunettes… On ne s’intéresse jamais aux objets trouvés. Pourtant, ils ont appartenu à quelqu’un, ils ont été choisis, aimés.
Dans une petite gare italienne, un homme les collectionne avec dévotion. Ce sont ses seuls amis, croit-il. Jusqu’au jour où il trouve un cahier rouge abandonné..

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s