Sous terre personne ne vous entend crier – Gilbert Gallerne

Sous terre personne ne vous entend crier est un roman qui tourne actuellement sur la blogosphère. Mais qu’en ai-je pensé ?

Le commissaire Lionel Jonzac, vient enfin d’attraper le Serbe. Seul échec à sa carrière. Tout à sa joie de cette réussite, il est appelé sur les lieux d’un meurtre dans les catacombes. Déjà, l’environnement ne lui disait rien qui vaille, mais quand il reconnait la jeune victime, rien ne va plus.

Après cela, si le commissaire Jonzac ne perçoit pas le message et ne décide pas de revenir sur l’enquête, il ne voit pas ce qu’il pourra faire d’autre pour attirer son attention. Mais il a confiance.Les dieux des ténèbres sont avec lui. Jusqu’à présent tout s’est bien passé. Il se joue de la police et de ceux qu’il poursuit. Il est le plus fort. Il est chez lui. Dans son royaume.

Je ne vais pas vous cacher plus longtemps mon avis. J’ai moyennement aimé ce roman. J’ai eu beaucoup de mal avec les « intuitions » des personnages. Le personnage de Mikael est un marginal, sans abri. Il passe son temps dans les catacombes, voit comme en plein jour et reconnait un homme qu’il n’a jamais vu. Tout le début du roman, la mise en place de l’intrigue, j’ai buté sur des petits passages. Du coup, il faut avouer que mon immersion dans la suite de cette histoire était impossible. Est-ce ma faute ? une mauvaise compréhension ? (c’est aussi possible d’avoir mal lu une ligne ou deux et cela vous flingue un livre ! )

De plus, j’ai eu le sentiment qu’on me donnait des chapitres comme des actes d’une pièce de théâtre. Changement de scène, de temps. Bref, un tempo qui ne s’accordait pas à mon pas de danse.

Attention, soyons bien d’accord. Chaque livre à son lecteur.  Pour moi, il s’agit surement d’une histoire de moment, de condition de lecture. Ce roman et l’auteur méritent son lectorat . Retrouvez ci-dessous d’autres avis, avant de faire le vôtre 😉

D’autres blogs en parlent ! Si vous souhaitez approfondir.

En Positif :  les lectures de l’oncle paul – nigrafolia

En négatif ou plus mitigé : Pas trouvé

 

Mon score:

  • Originalité 2-5-bis
  • Facilité de lecture
  • Charge émotionnelle
  • Dépaysement
  • Addictif
  • Instructif
  • Absence de longueur
  • Humour
  • Crédibilité
  • Coup de cœur

 

Quatrième de couverture:

Dans les ténèbres des couloirs du métro parisien, la bête est tapie, attendant sa proie.
Un polar rythmé, dans les catacombes et les couloirs du métro où l’auteur joue avec notre claustrophobie et la peur des monstres.
Quand le commissaire Lionel Jonzac se rend sur une scène de crime dans les catacombes, on ne peut pas dire qu’il soit dans les meilleurs conditions.
L’interpellation du Serbe a été un véritable fiasco…
La victime, une jeune fille, qui git à ses pieds est salement mutilée. Quand en plus il reconnaît sa nièce, Jonzac n’a qu’un avant-goût de l’enfer qui l’attend…

Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s