Il était une fois mon meurtre – Emily Koch

Que je vous dise, ce roman vous emmène dans la tête d’un homme enfermé dans son corps. Oui vous avez bien lu ! Considéré comme en état végétatif et pourtant conscient de son environnement.

416 pages dans sa tête. Ce n’est même plus un huis clos à ce stade. On pourrait trouver le temps long. Se sentir étouffer. Et pourtant..

Alex est dans le coma depuis près de deux ans suite à un accident d’escalade. Les médecins ont fait tous les tests, ils sont certains qu’il est dans un coma profond. Il ne ressent plus rien. Il n’entend plus. Il n’est plus là. Pourtant, Alex lui entend, ressent, sent et aperçoit son entourage. Il sait que ses proches envisagent d’arrêter les soins. Il est presque résigné à cette issue jusqu’au jour où deux policiers entrent dans sa chambre.

De plus, sa petite amie, Béa, est harcelée depuis quelque temps. Alex réfléchit, il ne peut faire que cela, il a tout le temps. Et commence à douter de son accident. Il mène l’enquête en récoltant des conversations des uns et des autres.

Epatée

Je suis sincèrement étonnée d’apprendre que ce roman est le premier de l’auteur. Il est parfaitement abouti. Très maitrisé. Il faut avoir l’audace de faire tenir une intrigue sur autant de pages dans un espace si petit que le cerveau d’un être humain.

Tout se passe dans une chambre d’hôpital et à part quelques souvenirs qui nous sortent de cet espace clos, nous sommes emprisonnés comme le personnage principal de ce corps inerte.

Emily Koch arrive malgré tout le tour de force de ne jamais lasser son lecteur et nous tenir en haleine.

Ce qui nous tient

Il y a bien entendu l’intrigue. Le point de départ de l’histoire, de la situation : l’accident. On espère bien découvrir le fin mot de cette histoire. Tout comme comprendre si Béa est bien harcelée ou si tout est dans sa tête.

Mais ce qui m’a finalement le plus mis en haleine, est de savoir si Alex allait réussir à faire savoir qu’il était tout à fait conscient de son sort.

Un gout amer

Alors que le sujet de la fin de vie est en plein cœur de l’actualité au moment de ma lecture avec l’affaire Vincent Lambert. Je dois bien avouer que ma conviction profonde est malgré tout ébranlée pendant cette lecture.

En conclusion, une sacrée belle découverte.

D’autres blogs en parlent ! Si vous souhaitez approfondir.

En Positif : Amnezik666Aude-bouquine

En négatif ou plus mitigé : ddreambookine

  • Originalité
  • Facilité de lecture
  • Charge émotionnelle
  • Dépaysement
  • Addictif
  • Instructif
  • Absence de longueur
  • Humour
  • Crédibilité
  • Coup de cœur

Quatrième de couverture :

Comment élucider son propre meurtre ? Alex est dans le coma depuis deux ans, à la suite d’un accident d’escalade. Sa petite amie Bea, ses parents et sa soeur envisagent l’arrêt des soins comme il ne réagit à rien autour de lui. Mais en réalité, Alex est parfaitement conscient : son corps est certes inerte, mais son esprit est vif, et il entend tout ce qui se passe autour de lui. Quand un jour, Alex surprend deux policiers dans sa chambre, puis Bea se plaindre de se sentir suivie dans la rue, il comprend que le danger les menace tous deux.
En se replongeant dans ses souvenirs fragmentés, et au fil de phrases perçues ici et là, Alex commence à douter que sa chute n’ait été qu’un accident. Mais comment faire pour sauver sa peau, et celle de sa petite amie, en étant cloué à son lit d’hôpital ? 

Un thriller d’une grande intensité qui se lit comme un puzzle que l’on recompose, aidé d’un narrateur bouleversant, et unique en son genre. 

9 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s