La police des fleurs, des arbres et des forêts – Romain Puertolas

Le dernier roman de Romain Puertolas vous entraîne dans la résolution d’un meurtre horrible en plein cœur de notre campagne. Étonnant lorsque l’on connait un peu les livres de l’auteur.

Est-ce un virage à 180° ? A-t-il la volonté de toucher un nouveau lectorat ?

Non, il reste fidèle à lui-même. Vous pouvez commencer ce roman sans peur. Bien qu’il s’agisse un crime odieux, horrible et sanglant, rassurez-vous vous lisez bien du Romain Puertolas.

Notre inspecteur est envoyé au fin fond d’un petit village de campagne. Nous sommes 13 ans après la fin de la guerre. On a retrouvé le corps de Joel, 13 ans, découpé en morceaux et déposé dans une usine à confiture.

Suite à une coupure téléphonique, il se voit obligé d’informer la procureure de façon épistolaire. Commence une enquête un brin insolite, mais menée d’une main de maitre par un jeune inspecteur et un garde champêtre.

On lit ce roman avec gourmandise !

Un air frais et sucré se propage à travers les mots de l’auteur. Comme à son habitude, le lecteur suit les aventures et mésaventures de ce personnage attendrissant. Les « clacs » de son magnétophone cadencent cette enquête rose bonbon.

Ce n’est pas sans me rappeler le lire de J.M.ERRE l’homme homard qui dans un esprit jovial et farfelu nous emmène sur les traces d’un meurtrier.

Disons que je suis toujours un peu révolté lorsque j’entends quelqu’un s’exclamer « Hitler était inhumain! », alors que ce qu’il a fait, sans l’approuver cela va sans dire, est, au contraire très humain. Incontestablement humain même ! Vous connaissez beaucoup d’animaux vous, qui construiraient des camps de concentration pour y exterminer d’autres animaux à cause de leur couleur de peau ou leur religion?

Ici pas de monstre, des hommes et des femmes de la campagne. Il y a un monde entre eux et l’homme de la ville qui vient poser des questions sur Joel.

Quelle Fin !

L’auteur a le toupet de terminer son livre avec un super pied de nez et nous dérider les zygomatiques de façon réflexe. Je mets au défi, telle je te tiens tu me tiens la barbichette, mais inversé, celui qui ne rit pas ..Aura une tapette !

D’autres blogs en parlent ! Si vous souhaitez approfondir.

En Positif : EmotionsDelcyfaro

En négatif ou plus mitigé :

  • Originalité
  • Facilité de lecture
  • Charge émotionnelle
  • Dépaysement
  • Addictif
  • Instructif
  • Absence de longueur
  • Humour
  • Crédibilité
  • Coup de cœur

Quatrième de couverture :

Une fleur que tout le monde recherche pourrait être la clef du mystère qui s’est emparé du petit village de P. durant la canicule de l’été 1961.
Insolite et surprenante, cette enquête littéraire jubilatoire de Romain Puertolas déjoue tous les codes.

Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s