Avec toute ma colère – Alexandra Lapierre

Connaissez-vous Maud et Nancy Cunard ? Avec tout ma colère vous raconte la difficulté d’un lien mère fille. Les meilleures ennemies. Je ne connaissais pas ces deux femmes qui ont pourtant été deux grandes dames, héritières des paquebots Cunard.

Maud Cunard - Alchetron, The Free Social Encyclopedia
Maud Cunard (mère)
How Nancy Cunard—And Her Trademark Bangles—Inspired an Iconic Brancusi  Bronze
Nancy Cunard (fille)

Alexandra Lapierre m’avait particulièrement touché avec son roman Artémisia . L’histoire d’une artiste peintre italienne, née le 8 juillet 1593 à Rome et morte à Naples vers 1656. Une femme incroyable dans une époque difficile pour une femme indépendante pratiquant un métier d’homme.

Je voulais découvrir un nouveau roman de cette auteure. Et j’ai eu la chance de la rencontrer sur un salon. En discutant avec elle, je me suis arrêtée sur l’histoire de ces deux femmes qui ne savaient pas s’aimer. Et plutôt que d’aimer mal, elles ont fini par se détester allant jusqu’à se faire du mal publiquement.

En lisant ces pages, on pourrait condamner Maud Cunard qui n’a pas donné l’éducation , les valeurs, l’amour et la stabilité qu’une enfant est en droit d’attendre de sa mère. Entre les liaisons extraconjugales aux yeux de tous et surtout de son enfant, Maud Cunard courait après la fortune, la popularité et l’amour.

Mais Nancy ne sera pas en reste à l’âge adulte. Puisque non seulement elle va s’expatrier en France, mais elle va écrire toute sa haine pour sa mère afin de l’humilier publiquement. Elle enchainera des relations amoureuses complexes et provocantes. Bien que sa relation avec le Jazzman noir américain Henry Crowder soit finalement le plus bel affront fait à sa mère, elle vivra un grand amour. Il faut rappeler l’époque, début du XXe siècle, la mixité sociale n’étaient pas comme aujourd’hui, surtout dans la « Bonne société ».

La Rolls avait repris sa route et progressait avec lenteur. Personne n’osait commenter le hasard de cette rencontre entre la mère et la fille. Nul, dans les hautes sphères, n’ignorait qu’elles ne s’étaient pas vues depuis près de treize ans. Et qu’elles se détestaient jusqu’à l’ exécration. Leur brouille avait été rendue publique par un coup d’éclat de Nancy, un scandale dont Maud ne se remettait pas. Elle ne l’évoquait jamais. Never explain, never complain : ce silence était bien dans sa manière. Au point que l’on aurait pu la prendre pour un animal à sang froid, dépourvu de toute émotion, incapable du moindre sentiment.

On est témoin d’une relation malsaine écrit par une plume sublime, sensible. Je ne connaissais pas les héritières des paquebots Cunard. Aujourd’hui, je peux vous dire que l’argent n’a pas fait leur bonheur !

D’autres blogs en parlent ! Si vous souhaitez approfondir.

En Positif : stemiloudomiclire

En négatif ou plus mitigé : la clef des mots

  • Originalité
  • Facilité de lecture
  • Charge émotionnelle
  • Dépaysement
  • Addictif
  • Instructif
  • Absence de longueur
  • Humour
  • Crédibilité
  • Coup de cœur

Quatrième de couverture :

A elles deux, Maud et Nancy Cunard incarnèrent toutes les modes, les idées et les forces contraires de la première partie du XXe siècle. Héritières de fortunes colossales, séductrices, audacieuses, cultivées et libres jusqu’à fréquenter les chemins de tous les excès, elles choisirent d’être le négatif l’une de l’autre. Si Lady Maud Cunard fut une grande mécène de la musique anglaise, attirant dans son salon le Tout-Londres de l’entre-deux-guerres, sa fille, Nancy, dont la beauté fascina les plus grands photographes et qui partagea la vie d’Aragon, s’engagea dans la lutte contre le racisme et couvrit la guerre d’Espagne aux côtés des Républicains.
Ces deux figures d’exception s’affrontèrent dans un duel à mort, un conflit mère-fille à la fois banal et tragique, qu’elles poussèrent à son paroxysme, jusqu’à en faire le stéréotype du carnage familial. Mais qui fut la coupable ? Qui fut l’innocente ? Célèbre pour ses biographies de femmes oubliées, Alexandra Lapierre nous offre ici un huis-clos psychologique d’une subtile et redoutable violence.
Elle met l’intensité de son écriture au service d’une enquête passionnante et d’un drame d’une étrange actualité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s