Une joie féroce – Sorj Chalandon

Une joie féroce, comme l’évoque son titre ce roman l’histoire d’un oxymore. La maladie avec la vie, le deuil avec le renouveau, l’isolement à plusieurs.

Jeanne découvre qu’elle a un cancer du sein. Elle met un pied dans la machine infernale de la prise en charge hospitalière, son humanité et de son inhumanité. La rencontre du personnel soignant et des malades. La solitude face à la maladie. Solitude accentuée par un mari absent depuis de longues années, qui se plonge dans son travail pour ne pas affronter le deuil de leur enfant. Jeanne voit sa vie chamboulée. Elle va l’être encore plus lorsqu’elle va rencontrer Brigitte dans une salle d’attente.

Le cancer n’est pas un rhume. Le cancer ne s’attrape pas, c’est lui qui vous attrape. Dans le mot cancer, il y a de l’injustice. De la traîtrise. C’est le corps qui renonce. Qui cesse de vous défendre. C’est une écharde mortelle. Un visiteur du soir que l’on voit se faufiler en tremblant. Il dormait sur votre seuil, comme un vieux chat fourbu. S’est installé sur le canapé. Puis dans votre lit. Puis s’est senti chez lui partout dans la maison. C’est l’importun. Le nuisible. L’ennemi intérieur. Celui qu’on n’a pas vu venir.

Un roman qui pourrait être difficile, sombre, lourd, déprimant ….Mais Sorj Chalandon met toujours de la lumière dans ses écrits. Après le conflit à Beyrouth dans Le quatrième mur , la maladie mentale dans Profession du père ou du deuil dans Une promesse, l’auteur parle du cancer du sein, avec pudeur, humanité, sensibilité.

Il assaisonne cette acidité, la maladie et tout ce qui s’en suis, avec un côté sucré de suspense, d’ébauche d’enquête, de vol, de recel, de danger.

Et finalement la vie calme de libraire, la vie sans vie de Jeanne va avoir le piment de la volonté de vivre, de se battre, de se dépasser.

Des personnages hauts en couleur, un mari absolument détestable. Un roman qui m’a surprise, je dois bien l’avouer. un deuxième effet kiss cool dès plus inattendue mais finement pensée pour ne pas tomber dans le sinistre du sujet.

D’autres blogs en parlent ! Si vous souhaitez approfondir.

En Positif : plouf sur terrepassion de lecteur

En négatif ou plus mitigé : nessou3sans connivence

  • Originalité
  • Facilité de lecture
  • Charge émotionnelle
  • Dépaysement
  • Addictif
  • Instructif
  • Absence de longueur
  • Humour
  • Crédibilité
  • Coup de cœur

Quatrième de couverture :

Sur mon carnet bleu, j’ai écrit : « C’est l’histoire de trois femmes. Elles se sont aventurées au plus loin. Jusqu’au plus obscur, au plus dangereux, au plus dément. Ensemble, elles ont détruit le pavillon des cancéreuses pour élever une joyeuse citadelle »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s